La quête d’identité : hybridité culturelle dans six romans maghrébins

Detta är en Kandidat-uppsats från Göteborgs universitet/Institutionen för språk och litteraturer

Författare: Fredrik Segerfeldt; [2021-09-09]

Nyckelord: Identity; cultural hybridity; North Africa;

Sammanfattning: La quête d’identité dans une situation d’hybridité culturelle provoquée par le colonialisme français est étudiée dans six romans maghrébins francophones de trois générations différentes : Le passé simple de Driss Chraïbi, Nedjma de Kateb Yacine, Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra, Une année chez les Français de Fouad Laroui, Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud et Le pays des autres de Leïla Slimani. Notre problématique est de savoir quelles sont les différences entre les romans, liées aux quêtes identitaires. Notre hypothèse est qu’avec le temps le conflit identitaire évolue, perdant successivement son sens d’urgence. Par une analyse basée sur des notions tirées de la théorie postcoloniale – l’hybridité culturelle, l’altérité, le tiers-espace et l’ambivalence – nous pouvons confirmer notre hypothèse : avec le temps, la question identitaire devient moins dure. Cette différence est principalement due au fait que les écrivains de la première génération écrivent sur une société qui leur est contemporaine, c’est-à-dire le Maghreb sous la domination coloniale française, alors que ceux des générations suivantes écrivent sur l’histoire.

  HÄR KAN DU HÄMTA UPPSATSEN I FULLTEXT. (följ länken till nästa sida)